Cheminements 2014

Suzanne Husky, François Méchain & Olivier Nattes
26.04 > 01.06.2014

Olivier Nattes, Brouette cabanique, 2010

D’expositions en randonnées, rencontres, concerts, performances, Cheminements invite la population du Pays Portes de Gascogne à partager découvertes d’œuvres contemporaines et dialogues avec leurs auteurs dans une ambiance chaleureuse et festive. D’une édition à l’autre, les lieux d’expositions varient en fonction des communes qui les accueillent.
En 2014, Cheminements reliera Lectoure et Aubiet, avec des expositions de Suzanne Husky, François Méchain et Olivier Nattes, artistes invités à concourir pour un projet artistique pérenne destiné au cœur du village d’Aubiet, dans le cadre de l’opération Art et environnement.
Une exposition au Centre d’art et photographie de Lectoure évoquera la genèse des projets pour Aubiet en présentant des œuvres significatives des trois artistes, tandis qu’à Aubiet seront exposés les projets eux-mêmes, sous forme de maquettes, dessins et photographies.


Art et environnement

Situé dans le Pays Portes de Gascogne, Aubiet est un village du Gers situé à 15 km d’Auch en direction de Toulouse. La commune a souhaité commander à un artiste une œuvre pour donner vie à un jardin public, dans le cadre du projet Art et Environnement. Impulsé en 2008 par le Pays Portes de Gascogne, Art et Environnement a pour objet la création d’un parcours d’œuvres d’art dans le Pays. Ces œuvres ont en commun de se manifester à ciel ouvert, en lien avec les paysages. L’enjeu est de développer autour de ce parcours un centre d’intérêt artistique, culturel, touristique, patrimonial et paysager, en impliquant les acteurs locaux. Lancés à la demande des collectivités (communes, communautés de communes), les projets doivent être validés par un comité technique composé d’élus locaux, de personnes ressources et d’experts.
Les deux premières œuvres ont été réalisées en 2013 par l’artiste japonais Teruhisa Suzuki à Saint-Elix et Villefranche d’Astarac sur un parcours de randonnée.

Parmi les nombreux candidats ayant répondu à l’appel à projet pour Aubiet, trois ont été invités à concevoir un projet : Suzanne Husky, Olivier Nattes et François Méchain. Alors qu’un seul projet verra le jour, l’exposition à Aubiet dévoilera les propositions des trois artistes sélectionnés, montrant ainsi la diversité des réponses à une même commande. En écho, l’exposition à Lectoure, en réunissant des œuvres significatives de chaque artiste, révèlera les univers artistiques à l’origine des projets et la concordance avec le cahier des charges du projet pour Aubiet : place centrale de la question de l’environnement, œuvres réalisées en extérieur avec des matériaux trouvés sur place, interactivité…


Suzanne Husky

Suzanne Husky est une artiste franco-américaine, formée en art et paysagisme. Sa pratique est pluri-disciplinaire et va de la conception de jardins, à la céramique en passant par la sculpture et la vidéo. Elle explore des problématiques liées aux relations complexes entre les hommes et la nature. Ses réalisations prennent la forme de portraits photographiés ou filmés de personnes ayant développé des relations singulières et intenses avec les plantes, les animaux et la terre. Parfois ce sont les matériaux qu’elle choisit, qui évoquent une histoire du paysage, en lien avec l’exploitation de territoires. Ses pièces engagent des rencontres et des collaborations variées avec les habitants et les artisans de chaque lieu.

On the nature of things est un cycle de vidéos courtes commencé en 2011 lors d’une résidence de trois semaines à Taos au Nouveau Mexique. Ces vidéos montraient des personnes ayant tissé les liens singuliers avec ce désert de haute altitude, aride en été, enneigé l’hiver, au climat toujours rude. Des artistes comme Bruce Nauman, Georgia OKeeffe, Richard Tuttle et bien d’autres ont vécu dans cette région. Le titre de cette série est emprunté au poème de Lucrèce De Rerum Natura (De la nature des choses), par lequel nous connaissons l’œuvre d’Épicure. Ce long poème explique la philosophie d’Épicure aux Romains. L’un des thèmes sous-jacent aux vidéos est la recherche d’équilibre avec son milieu et la recherche du bonheur, via une vie proche de la terre et des plantes.

suzannehusky.com


Olivier Nattes

Olivier Nattes, Welcome, 2012

Artiste, constructeur, chercheur, Olivier Nattes inscrit sa pratique au confluent de l’art, des sciences et de l’écologie. Dessins, sculptures ou installations, projets écologiques, ses productions explorent la relation entre la nature, la technologie et nous-mêmes. En convertissant des phénomènes naturels en éléments sculpturaux et en concepts artistiques, souvent avec la participation active des individus, Olivier Nattes révèle le fort potentiel inhérent au réel.

Lauréat de la bourse « Envie d’agir » en 2008, Olivier Nattes a participé à plusieurs expositions. Avec Réflexion, présenté pour la première fois en 2010 à la galerie Complex à Marseille, ou Light room réalisée au Domaine de Saint-Ser, il crée des objets qui, une fois activés par le spectateur, modifient la perception de l’environnement et du paysage.

“ La réalité d’Olivier Nattes n’est pas vraiment la nôtre. Mieux concerné, curieux, touché par de quoi le réel est fait, il en est davantage enthousiaste ou accablé que nous… Il fait partie de ces gens qui demeurent soucieux des conditions d’existence des êtres vivants. ” La texture imaginaire du réel, Céline Ghisleri.


François Méchain

François Méchain, D’un côté ou de l’autre, 2009

François Méchain se définit comme un photographe, sculpteur nomade et concepteur d’installations. Né en 1948 à Varaize (France), il vit en Charente. L’exposition présentée à Lectoure montre des œuvres récentes centrées sur la notion de frontière. Le projet d’Art et Environnement à Aubiet a provoqué dans l’œuvre de l’artiste, un glissement de la question de la frontière vers celle de la famille, toujours dans une préoccupation du vivre ensemble.

Diplômé en 1974 de l’École nationale supérieure d’arts de Bourges, il a enseigné de 1977 à 2010 la photographie et l’histoire de la photographie à l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne, intervenant également dans de nombreuses universités en France comme à l’étranger (Université de Provence, School of the Art Institute de Chicago, Université de Walferdange, Grand Duché du Luxembourg. L’image photographique, chez François Méchain, n’est jamais un instantané, elle est en général comme le point final mis par l’artiste à un travail le plus souvent sculptural.

“ Toute image, chez François Méchain, dit cette obsession de l’artiste : produire une configuration renouvelée du monde, un monde devenu outil autant que matière, objet de travail autant qu’opportunité pour se mettre à l’ouvrage. ” Paul Ardenne.

francoismechain.com


Documents disponibles

Télécharger le dossier de presse