L’espace de l’autre

Invitation à l’artothèque les arts au mur de Pessac
03.03 > 15.04.2012

Katarina Bosse, New Burlesque – Dirty Martini (détail), 2001 © Katarina Bosse, courtesy galerie Anne Barrault

Dove Allouche, Jessica Backhaus, John Baldessari, Katarina Bosse, Bernhard Cella, Cédric Couturier, Nicolas Descottes, Documentation Céline Duval, France Dubois, Maitetxu Etcheverria, Valie Export, Alain Fleisher, Bernhard Fuchs, Jean-Christophe Garcia, Gilbert and George, Laura Henno, Guillaume Hillairet, Isabelle Kraiser, Nino Laisné, Thomas Lanfranchi, Édouard Levé, Lilly Lulay, Charles Mason, Caroline Molusson, Roman Opalka, Lucien Pelen, Giuseppe Penone, Jacques Perconte, Jack Pierson, Chantal Raguet, Arnulf Rainer, Sophie Ristelhueber, Georges Rousse, Djamel Tatah, Patrick Tosani, Jean-Luc Verna & Bruce Wrighton.

Autour d’une collection de 700 œuvres et plus de 50 expositions depuis 2002, l’artothèque construit, par le biais du prêt, une relation privilégiée entre l’art contemporain et des publics diversifiés – particuliers, scolaires, universités, entreprises, collectivités, hôpitaux, centres sociaux, prisons… La mise en place de résidences artistiques, conférences et actions éducatives complètent ce projet artistique unique en région Aquitaine dans un double objectif de soutien à la création et de sensibilisation des publics.

Enrichie chaque année par de nouvelles acquisitions, la collection de l’artothèque permet d’appréhender les enjeux qui ont traversé les principales démarches artistiques depuis les années 1970 et de prendre en compte la pluralité des pratiques artistiques contemporaines.    

La photographie constitue environ un quart de cette collection. Des entrées thématiques témoignant d’enjeux majeurs contemporains tels que l’espace, l’architecture et l’urbanisme, le corps, le portrait et l’autoportrait y sont largement représentées.

Toute tentative d’exposition autour de collections, privées ou publiques, constituées d’œuvres à priori isolées, présente un défi passionnant : comment faire sens et éviter l’émiettement ?

La présente exposition tente d’éviter cet écueil en s’appuyant sur un parti pris thématique. Ainsi, L’espace de l’autre, sujet politique par excellence, mais tout aussi existentiel, est envisagé ici comme une clé de lecture possible de la collection photographique de l’artothèque de Pessac, qui est la matière de cette exposition. Cet axe se décline en questions liées aux propriétés du médium : les rapports entre l’espace public et l’espace privé, la définition de l’intime, la question de la représentation, l’écart entre le réel et son image, l’image de soi offerte ou confrontée aux autres, le décodage du monde visuel qui nous enveloppe, le quotidien comme source de fiction par le truchement de l’image…

Dans les salles du rez-de-chaussée, c’est par la représentation de l’espace qu’est abordé le thème de L’espace de l’autre, tandis qu’au premier étage, la question est traitée à partir de la figure, celle de l’autre, inscrite dans différent espaces, y compris celle de l’artiste lui-même, qui s’invite en quelque sorte dans l’espace du regardeur, souvent en qualité de sculpture vivante.

L’exposition, qui réunit près de 50 œuvres de 37 artistes, est ponctuée en différents points de son parcours, de photographies d’Isabelle Kraiser. En effet, cette artiste à elle seule aborde L’espace de l’autre dans différentes approches, rejoignant dans chacune les démarches d’autres artistes. Presque toutes les œuvres exposées sont très récentes (moins de dix ans). Quelques pièces anciennes (1969 à 1999), qui font office de références, donnent à l’exposition sa perspective historique.

François Saint Pierre, Anne Peltriaux et Corinne Veyssière

lesartsaumur.com


Documents disponibles

Dossier de presse