REPORT DES ACTIVITÉS

En raison des mesures gouvernementales, le centre d’art suspend toutes ses activités ouvertes au public (exposition, événements programmés, actions pédagogiques et de médiation, résidence d’actions culturelles…). Nous vous informerons de la reprise des activités en fonction de l’évolution de la situation actuelle.

Pour rester en contact, rejoignez-nous sur les réseaux où nous restons actifs ! Instagram @centrephotolectoure et Facebook @cpl2011.


Photographie de Yohann Gozard présentée dans l’exposition Hinterland inaugurée le 29 février 2020. Yohann Gozard, 16.09.2014, 01h25 – 01h29 © Yohann Gozard.

Communiqué de Marie-Frédérique Hallin, directrice du centre d’art :

Quelques nouvelles du Centre d’art et de photographie de Lectoure et de son équipe…

La phase de sidération et la confusion passée… Nous avons enfin retrouvé notre boussole… Mais n’est-telle pas déjà obsolète pour le nouveau monde qui s’annonce…

La Maison de Saint-Louis, Centre d’art et de photographie de Lectoure se languit-elle de son équipe et de ses visiteurs, en confinement contraint depuis le mardi 17 mars dernier… ?

Nous nous retrouvons dans nos appartements, nos maisons, nos jardins, à la campagne pour les plus chanceux… Et bien face à nous-mêmes.

Nous travaillons à la maison et s’immiscent donc dans nos journées des moments pour organiser ce quotidien cloîtré inédit et s’occuper de nos proches, de nos enfants, de nos parents.

Nous continuons à réfléchir à nos projets, à interagir, à échanger et à rêver aussi…

Au Centre d’art et de photographie de Lectoure, les expositions, les résidences, les projets de médiation en cours sont suspendus, certains projets seront reportés, d’autres annulés.

Ralentissement troublant qui a pu surprendre, dérouter les uns et les autres…
Ralentissement salvateur aussi…
Pour les projets artistiques que nous menons habituellement sur un rythme effréné…
Pour des équipes souvent réduites dans les centres d’art et qui ont une tendance toute masochiste à s’infliger un travail en mode commando.
Les courriels en cascade, en mode giboulée parfois… Tout trop vite, les demandes diverses, les injonctions, ce que l’on appelait des urgences et qui finalement semblent assez futiles dans la situation actuelle…

Temps suspendu, presque intimidant… Le silence, sa présence, sa texture, s’étonner de cet environnement devenu étrangement calme, être frappé par la disparition des humains que nous croisons pourtant habituellement chaque jour sans parfois les voir…

Prendre le temps de se poser et de réfléchir au travail dans un centre d’art, à nos projets, à nos futures programmations, à L’été photographique que nous aimerions organiser cet été…

Quelles influences aura sur l’art, les artistes, ce confinement imposé, cette inquiétude généralisée, cette paralysie abasourdie…

C’est sûr nous ne sortirons pas indemne de cette introspection prolongée.
Espérons qu’elle nous offre l’opportunité d’inventer un « après » plus doux et plus solidaire…

En attendant n’oublions pas les métiers mobilisés pour continuer à nous nourrir, nous soigner et plus largement mobilisés pour la vie quotidienne : les commerçants, les éboueurs, les soignants, les caissières, les livreurs, les infirmières, les ambulanciers, les paysans… Qui eux sont en première ligne et que nous remercions et saluons ici.

Prenez soin de vous et de vos proches et au plaisir de vous revoir et d’avoir de vos nouvelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *